30 octobre 2012 ~ 0 Commentaire

342 centre de lasalle. Moncler pas cher

Apple intenta ainsi une action en justice contre le sympathique blogueur deThink Secret, un étudiant de Harvard fan de Mac du nom de Nicholas Ciarelli, qui avait publié deshypothèses et des scoops à propos des futurs produits Apple. Une action mal perçue (tout comme labataille menée par Apple en contre le blogueur du site Gizmodo, qui s’était procuré un iPhone avant sa sortie), mais qui ne faisait qu’accroître les attentes du public pour les révélations de Jobs,créant parfois une sorte de fièvre frénétique chez les fans. Les représentations du patron d’Apple étaient minutieusement préparées. Le grand gourou montaitsur scène vêtu de son incontournable jean et col roulé noir, une bouteille d’eau à la main. Dansl’auditorium plein à craquer, l’événement ressemblait davantage à une cérémonie religieuse qu’à laprésentation d’un produit technologique inédit. Les journalistes étaient regroupés au centre de lasalle. Moncler pas cher
Jobs écrivait et réécrivait ses discours, peaufinait chaque illustration, qu’il dévoilait au préalableà des amis et collègues tout en leur faisant part de ses inquiétudes. « Il faisait cinq ou six versions dechaque diapo, m’a confié sa femme, Laurene. La veille d’une présentation, je veillais toute la nuit àses côtés pendant qu’il revoyait soigneusement chaque illustration. » Au final, il montrait à sa femmetrois versions de chaque et lui demandait de choisir la meilleure. « Il était très fébrile. Il relisait sonallocution, modifiait un ou deux mots, puis la relisait de nouveau. Bottes Moncler Femme » Ces grandes messes reflétaient la sobriété et l’élégance des produits Apple – scène minimaliste,minimum d’accessoires –, doublées d’une savante sophistication. Mike Evangelist, ingénieur produitchez Apple, avait travaillé sur le logiciel iDVD et aidé Jobs à en préparer la démonstration. Plusieurssemaines avant le spectacle, il avait passé des centaines d’heures avec son équipe à dénicher desimages, de la musique et des photos que Jobs pourrait graver sur un DVD sur scène. « Nous avonsappelé tous les gens d’Apple pour leur demander de nous soumettre leurs meilleures photos etvidéos personnelles, explique Evangelist. En perfectionniste absolu, Steve les a presque toutes rejetées. » L’ingénieur pensait que son patron était trop exigeant, mais son acharnement avaitfinalement permis de sélectionner les meilleurs extraits. Doudoune Moncler pas cher
L’année suivante, Jobs lui demanda de venir sur scène faire la démonstration de Final Cut Pro, lelogiciel de montage vidéo. Durant les répétitions, l’homme fort d’Apple s’assit au centre del’auditorium, ce qui rendit Evangelist très nerveux. Le patron d’Apple n’était pas bon public ! Il l’arrêtaau bout d’une minute à peine et lui dit avec impatience : « On va devoir reprendre ça tous les deux, ouje vire ta démo du show ! » Schiller prit le malheureux à part et lui donna quelques astuces pourparaître plus décontracté. L’ingénieur réussit la répétition suivante, ainsi que la présentation publique.Au bout du compte, son patron le complimenta pour sa prestation. Evangelist en gardait un souvenirému : « Il m’a obligé à travailler plus dur, à me surpasser, et au final j’ai donné le meilleur de moimême.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Cabasvanessabruno |
Firavakokatiko |
Dcouvrirparis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Doux, cartes postales
| Witchcraft, popular beliefs...
| Domoclers