29 octobre 2012 ~ 0 Commentaire

319 production d’imprimantes. Moncler Homme

Et c’est HP qui en tirait les plus gros bénéfices, avec ses cartouches d’encre.« Je ne comprends pas, s’exclama Jobs lors d’une autre évaluation produit. Vous comptez enproduire un million d’unités pour récolter quoi ? Des clopinettes ? C’est stupide ! » Jobs sortit de lapièce et appela aussitôt la direction d’HP. « On oublie notre accord, déclaratil. Vous reprenez vosbilles et on vous laisse le marché. » Il annonça ensuite au conseil qu’Apple abandonnait la production d’imprimantes. Moncler Homme
« Steve avait analysé la situation et arrêtait la casse », raconte Schiller. La décision la plus spectaculaire de Jobs, ce fut d’en terminer, une fois pour toutes, avec le Newton,l’assistant personnel à reconnaissance d’écriture. Le nouveau PDG voulait sa peau pour plusieursraisons : c’était un projet initié par Sculley ; l’appareil ne fonctionnait pas bien ; et il fallait se servird’un stylet ! Il avait déjà tenté de convaincre Amelio de cesser la production au début , maisceluici s’était contenté de démanteler l’équipe chargée de son développement. Vers la fin de l’année,lorsque Jobs reprit en main la gamme des produits, le Newton était toujours au catalogue. Ilm’expliqua ainsi sa décision : Si Apple s’était trouvé dans une situation moins critique, j’aurais tenté de sauver le Newton. Mais je n’avais pas confiance dans l’équipe qui avait initié ce projet. Veste Moncler Homme Il y avait de bonnes idées, mais tout était sapé par un mauvais management. En arrêtant la production, j’ai libéré de bons ingénieurs qui ont pu alors travailler sur la nouvelle technologie mobile. Et l’avenir m’a donné raison, puisque c’est ainsi que nous avons pu sortir l’iPhone et l’iPad. Ce talent de Jobs pour prendre les problèmes à braslecorps sauva Apple. Durant sa premièreannée d’exercice, il limogea plus de trois mille personnes, ce qui permit à la société de sortir de lazone rouge. Pendant l’année , qui s’était terminée par la nomination de Jobs comme PDG parintérim, Apple avait perdu plus d’un milliard de dollars. Doudoune Moncler Enfant
« Nous étions à trois mois de la faillite »,m’expliquatil. En janvier , lors de la nouvelle Macworld Expo de San Francisco, Jobs monta surla scène où Amelio s’était ridiculisé l’année précédente et exposa la nouvelle stratégie de la société.Et, pour la première fois, il termina sa présentation par une phrase qui devint sa patte… « Ah… encoreune petite chose. » Et cette fois la « petite chose » ce fut : « Penser profits. » Quand il prononça cesmots, la foule lui fit une ovation. Après deux ans de pertes abyssales, Apple venait de faire un bontrimestre et d’engranger quarantecinq millions de bénéfices.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Cabasvanessabruno |
Firavakokatiko |
Dcouvrirparis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Doux, cartes postales
| Witchcraft, popular beliefs...
| Domoclers